Une interpellation qui avait pour seul objectif d’y voir plus clair dans l’application d’un règlement approuvé à l’unanimité lors de ce conseil nous a valu une réponse courroucée du bourgmestre.

La question

Le Conseil communal de ce jeudi 29 août est invité à fixer la redevance (tarif horaire) pour les travaux effectués par les ouvriers communaux pour compte de tiers.

Le montant de cette redevance est fixé à 30 € de l’heure.

Le Collège peut-il préciser

  • si des dérogations à cette redevance sont prévues (le cas échéant quelles sont-elles ?)
  • selon quels critères celle-ci sont établies ?
  • si les jobistes étudiants sont assimilés à des ouvriers communaux dans l’application de cette redevance ?

Les faits

Occasionnellement, on peut constater que des ouvriers communaux prêtent leurs bras pour la mise en place ou le nettoyage de certains événements. A titre d’exemple, nous évoquons le Baudets’tival, ou le WE « Regenerative Alliance » organisé à l’Arboretum les 20 et 22 juin.

A notre connaissance, cette mise à disposition de personnel communal n’a pas été facturée, mais n’a pas non plus fait l’objet de décision de dérogation à la règle par le Conseil communal.

La réponse du maïeur

Celui-ci s’est concentré sur ce qu’il considère comme une attaque en règle contre le Baudets’tival, ce qui n’était pas l’objet de la question.

En gros :

  • ce festival à de grosses retombées économiques sur Bertrix
  • la Commune, par l’intermédiaire de Bertrix Initiatives, est partenaire de la sprl
  • si vous voulez que le festival quitte Bertrix, il faut le dire clairement

Désolé qu’une question simple ne puisse être entendue sereinement.

Un règlement existe. Soit on l’applique, soit on y déroge dans les formes (avec décision motivée en conseil).

Visiblement, il reste encore des sujets tabous à Bertrix.

Share This