Un Conseil à priori pas trop chargé qui ne présageait pas de tensions particulière.

Un point a suscité le débat.

L’accord de principe sur la vente d’une parcelle en bordure de la N89 à la société ITS WOOD

Ce terrain est pour le moment occupé et valorisé par deux agriculteurs bertrigeois.

La Commune leur propose en échange d’autres terrains, dont l’un est visiblement impropre à la culture.

En outre, le terrain en vente, actuellement en zone agricole, est voué à devenir une Zone d’activité économique dans les prochaines années.

On vendrait donc à un entrepreneur dont l’activité principale réside dans l’exportation de nos bois vers l’étranger, au détriment de nos exploitants locaux, un terrain à 12.000 € l’hectare, alors que celui-ci en vaudra bientôt le double…

Joli cadeau que voilà. Au titre de la création d’emploi, hahaha.

Une superbe vitrine à l’entrée de Bertrix.

L’opposition, rejointe par un membre de la majorité (c’est tellement rare qu’il faut bien le noter) vote contre cette vente.

Motion de soutien aux usagers de la gare de Bertrix

Accueil unanime du Conseil à notre motion de soutien aux usagers de la gare de Bertrix qui prochainement seront privés des services de guichets l’après-midi et le week end.

ECOLO avait testé cette semaine ce que pouvait être une gare sans « guichet humain » : sous le soleil, impossible de lire l’écran du distributeur électronique, impossible aussi de lire les panneaux horaires, totalement noirs car face au soleil, etc.

Une calamité programmée qui inévitablement conduira à la désaffection de Bertrix au profit de Libramont.

Fauchage tardif

Bien qu’ayant signé la convention « bords de routes », la Commune de Bertrix ne respecte pas les consignes énumérées dans celle-ci : hauteur de coupe supérieure à 10 cm, une seule coupe par an aux endroits « protégés », et ce obligatoirement après le 1er août et avant le 1er novembre, le sol ne pourra d’aucune manière être mis à nu, etc.

Visiblement, on veut bien accepter les panneaux offert par la Région wallonne indiquant les zones de fauchage tardif, mais là s’arrête le projet. Bertrix, zone « zéro biodiversité », c’est pour bientôt.

Cuisines du CPAS

Déficit récurrent de ce service essentiel pour de nombreuses personnes à Bertrix. Nous demandions que le Conseil soit impliqué dans la réflexion.

La majorité refuse, et a pris la décision d’augmenter linéairement le coût des repas de un euro. Pas de nouvel investissement envisagé, on préfère maintenir l’outil en l’état, et réparer à chaque fois que cela sera nécessaire. Pas vraiment de projet ni de vision à long terme. On va dans le mur, on le sait, mais on ne change pas de cap.


Compte-rendu du Conseil de l’Avenir du Luxembourg de ce samedi 6 juillet disponible sur demande à info@bertrix.ecolo.be

Share This