Faut-il rire ou pleurer ?

Fort inspiré pour ce Conseil, le groupe ECOLO déposait quatre points à l’ordre du jour ce jeudi.

Quatre points, et quatre accueils différents de la majorité.

Gobelets réutilisables

En réponse à notre demande de mise en place d’un subside communal pour les associations faisant le choix d’utiliser des gobelets réutilisables pour leurs événements, l’accueil eut pu être positif… mais c’eût été trop simple. Une fois n’est pas coutume : la majorité y avait déjà pensé, et visiblement mieux que nous car non seulement ils veulent proposer une prime, mais aussi imposer l’utilisation des gobelets réutilisables. On ne peut que s’en réjouir.

Campagne anti-mégots

Concernant la campagne anti-mégots, c’est un niet catégorique. Que chacun balaye devant sa porte. Ce n’est pas à la Commune de financer l’achat de cendriers. Que les commerçants et établissements de l’HoReCa. investissent et nettoient leurs terrasses et trottoirs.
C’est un point de vue. Mais pour une Commune qui crie à tous vents qu’elle veut soutenir les petits commerçants locaux, refuser ce coup de pouce* n’est pas compréhensible.

Soutien aux accueillantes à domicile

Le troisième point visait à modifier le règlement d’octroi d’une prime communale en faveur des accueillantes d’enfants à domicile.
Pour le moment, les accueillantes reçoivent un subside de 35 € par enfant inscrit au 1er janvier. Notre proposition visait à octroyer un subside annuel identique pour chacun, équivalent au montant maximal possible (280 €).
En effet, une grosse partie des frais encourus par l’accueillante sont indépendants du nombre d’enfants : chauffage, mise aux normes de sécurité, assurances, formations, etc. En outre, le nombre d’enfants est assez fluctuant et la situation au 1er janvier est totalement arbitraire. Et finalement, ce subside qui constitue un ballon d’oxygène pour ces personnes dont le revenu demeure trop modeste par rapport au service qu’elle rendent à la société en palliant le manque de place disponibles dans les crèches, représente un goutte d’eau dans le budget communal. (Nous parlons d’un montant annuel maximal de 3.000 € à charge de la Commune).
Aucune bonne raison de refuser cette proposition.
Et pourtant, au vote, la majorité et les six conseillers du groupe ensemble voteront contre. Incompréhensible !!! Il est où votre humanisme ??? Léon, réveille toi.

Promenade des baudets

Le quatrième point déposé visait la création d’une balade balisée et pédagogique à proximité de Bertrix. Une fois de plus, on arrive trop tard. Ils y avaient déjà pensé. D’ailleurs leur projet est plus ambitieux que le nôtre car il englobe blablabla… Attendons et voyons ce qui se fait.

Rire ou pleurer ?

Faut-il rire ou pleurer de ce zéro pointé ?
Combien de temps encore vont-ils répondre à nos interpellations par des « c’est très bien mais on y avait déjà pensé » ou « on n’a pas d’argent pour ça, qu’ils se débrouillent »… ?
Et quand la jeunesse autour de la table du Conseil va-t-elle couper le cordon avec la vieille politique libérale et les discours insipides d’une autre époque ?

Une certitude : les deux représentants écolos qui cumulent 135 années de vie ne se découragent pas et poursuivront ce pour quoi ils ont été élus avec des propositions innovantes, vectrices de changements et de bien-être pour l’ensemble de la population.

*À l’origine, coup de pousse, mais à cause de la proximité de l’expression coup de main, s’est opéré un glissement de sens, et pousse est devenu pouce (https://fr.wiktionary.org).

 

Share This