Non, non, rien n’a changé…

Après le bain de foule de l’après-midi au côté des jeunes mobilisés pour le climat, changement de décor ce jeudi soir au conseil communal.

Sans transition, on passe de la volonté de changer le monde à l’immobilisme consternant, de l’espoir au désespoir, de la parole libérée à la langue de bois.

Et si la majorité rajeunie veut nous faire croire que nous entrons dans une nouvelle ère, que Bertrix se tourne résolument vers la modernité, la participation et l’écoute, à la sortie de ce conseil, elle ne nous a pas convaincu.

Où est le nouveau souffle, où est l’écoute, l’ouverture aux propositions ?

Ce sont toujours Michel Hardy et Mathieu Rossignol qui tiennent le crachoir.

Le même énervement aussi face aux questions qui dérangent…

Après avoir à maintes reprises par le passé refusé des motions sous prétexte qu’elles ne rentraient pas dans les compétences de la commune, c’est MR lui-même qui nous propose un texte, une pseudo motion, en soutien aux travailleurs de Proximus.

Rien à dire sur le fond, nous sommes solidaires, et votons la motion.

Mais sur la forme, nous retiendrons qu’à partir de maintenant, une motion, même si elle relève de la compétence fédérale, peut très bien être déposée et votée par le conseil…

La réponse à l’interpellation d’ECOLO relative à l’entretien du petit patrimoine et à la lutte contre les incivilités nous laisse aussi sur notre faim. Des réponses vagues, du sarcasme, des grognements, et un brin de mauvaise foi ou de méconnaissance du terrain quand on nous dit que le sentier pédagogique du ruisseau de la Madeleine relève du domaine privé… Totalement faux. L’accès est public, le terrain est public, et le financement a été public.

Bref, comme disaient les poppys, non, non, rien n’a changé https://youtu.be/V9Po8lSIKww

Share This